Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est La fête du pochon...

Publié le par odine

Tout est bon euh... beau dans l'pochon.
Bonjour les Damoiselles, vous allez bien j'espère ?
Et voilà, je me suis amourachée d'un nouveau pochon, trouvé sur ce site . Merci à cette dame japonaise qui nous offre tout-un-tas-de tutos 😊 de ses oeuvres.   
C'est La fête du pochon...
Je suis à fond ; c'est trop sympa à faire et on peut "triturer" les couleurs, même si elles ne s'accordent pas et patatipata.

Le tableau derrière avec le père nono qui perd son renne, vient d'une grille de Madame chantilly. Achetée depuis cent ans et terminée depuis peu.
"En retard" comme le titre de la broderie.

 

C'est La fête du pochon...
Quand on baille, y en a sept qui nous imitent...ou six. pour voir les doublures, c'est mieux. Ma préférée, c'est celle à carreaux au fond.

 

 

C'est La fête du pochon...
C'est l'heure de la sieste, fallait pas bailler.  Z Z z z z z z z.
Les deux faces sont identiques et on voit les petits plis dessous pour faire
"pas raplapla".

 

Vous trépignez pour avoir le gabarit mhhh ? car il n'y est pas sur la vidéo ; on le trouve en rôdant dans les commentaires en bas. la traduction est olé olé mais le dessin parle tout seul, ouf !

 

C'est La fête du pochon...
C'est La fête du pochon...
Allez, de plus près ; rhaaa je les trouve trop beaux, pis je m'en crois nanèère.

 

Enn--fin !
Et je n'ai pas montré la chose de la saint Valentin.
C'est La fête du pochon...
C'est passé d'accord mais je traîne toujours mes grolles pour faire un article.
C'est La fête du pochon...
l'on peut apercevoir les deux nigauds à la fenêtre, tout contents.

 

C'est La fête du pochon...
Chapeau pointurlututu (j'n'allais pas rater ça)
Lors du premier confinement, je m'étais exercée à massacrer des livres, sans valeur rassurez-vous. Au début, j'avais le trac de déchiqueter de pauvres bouquins sans défense. Je leur parlais du cac 40, du réchauffement, des malheurs du monde...

 

C'est La fête du pochon...
... Depuis, je me  lâche ; même plus peur.
Vous pensez que j'étais en rogne pour faire un truc pareil ? Mé non !
Ca passait le temps confiné, puis ce roman à l'eau de rose ne finira pas malheureux, oublié, seul et rongé des mites... hin-hin-hin.
C'est La fête du pochon...
  Le même, la tête en bas ; voui, ça ne change pas grand'chose me direz-vous.

 

C'est La fête du pochon...
Et vu du ciel.
Il reste ma collec. de Barbara Cartland souvenirs de jeunesse, à la cââve (accent savoyard) ; je les regarde d'un oeil sournois avec des idées de cutter et sécateur.
Faut voir. Même mes copines n'en veulent pas de mes Barbara ; elles rigolent. Bon, je les dépècerai plus tard...les livres pas les copines hein ?
voilà voilà !
Et puis : bienvenue à mes nouvelles abonnées, merci à toutes d'être là.

 

C'est La fête du pochon...
A bientôt !

Partager cet article
Repost0